9 Septembre, commémoration du 3ème Concile Oecuménique

Le 9 septembre, commémoration du 3ème Concile Œcuménique

Le 3ème concile œcuménique s’est tenu en 431 à Éphèse (Asie Mineure) durant le règne de l’empereur Théodose II (408-450). Le concile fut réuni pour répondre à l’hérésie du Patriarche Nestorius de Constantinople (428-431).

Contrairement à ce qu’enseigne la Sainte Église, Nestorius osa affirmer qu’il n’y a pas en Jésus Christ Fils de Dieu une personne (hypostase) unique mais deux personnes distinctes, l’une divine et l’autre humaine.

À propos de la Très Sainte Mère de Dieu, il affirma qu’elle ne devait pas être appelée la Mère de Dieu (théotokos), mais la mère de l’homme Jésus Christ. L’hérésie de Nestorius est contraire au dogme fondamental de la foi chrétienne sur les natures divine et humaine de Notre Seigneur Jésus Christ.

Selon l’enseignement erroné de Nestorius, Jésus Christ serait né comme un homme ordinaire, et ultérieurement à cause de la sainteté de sa vie il aurait été en quelque sorte uni à Dieu. Par cet enseignement blasphématoire, le démon tenta de saper la foi chrétienne au sujet de l’Incarnation du Verbe prééternel de Dieu, dans le sein de la Toute-pure Mère de Dieu.

Longtemps avant la tenue du concile, saint Cyril, archevêque d’Alexandrie tenta de raisonner Nestorius. Dans ses lettres saint Cyril expliquait l’erreur de jugement de Nestorius mais celui-ci continua obstinément dans son erreur.

Saint Cyril écrivit au sujet du danger de cette hérésie au Pape de Rome Célestin et aux autres évêques orthodoxes qui essayèrent également de raisonner Nestorius. Lorsqu’il devint clair que Nestorius persisterait dans sa position qui commençait à se répandre, les évêques orthodoxes firent appel à l’empereur Théodose II pour autoriser la tenue d’un concile œcuménique. Le concile se réunit le jour de la fête de la Très Sainte Trinité, le 7 juin 431.
Deux cents évêques y participèrent. Nestorius vint aussi à Éphèse mais il ne parut pas au concile bien que les pères lui demandèrent par 3 fois d’assister aux séances. Les pères discutèrent alors de l’hérésie en l’absence de l’hérésiarque.
Les sessions se poursuivirent du 22 juin au 31 août. Le troisième Concile Oecuménique condamna l’hérésie de Nestorius et confirma l’enseignement orthodoxe, à savoir que Notre Seigneur Jésus Christ est une personne (hypostase) unique en deux natures, divine et humaine et que la Toute-pure Mère du Seigneur doit être proclamée Toujours-vierge et véritablement Mère de Dieu (théotokos).